Fin de partie

-- Voir les photos --

>de Samuel Beckett

Les personnages enfermés dans une sorte de refuge (mental ou réel on ne sait pas bien), de blockhaus, attendent que le temps passe pour s’arrêter, pour en finir.

[PRESENTATION]

Les personnages enfermés dans une sorte de refuge (mental ou réel on ne sait pas bien), de blockhaus, attendent que le temps passe pour s’arrêter, pour en finir. Dépouillés de toutes les valeurs illusoires qu’apporte l’insertion dans la vie sociale, les personnages vivent avec cette conscience tragique de se sentir absolument démunis face au sens de la vie, avec ce péché d’être nés. La vie n’est plus qu’une perpétuelle odyssée à travers un dédale qui ne débouche sur rien.

Mais il y a autre chose ... la forme et le style de l’écriture de Beckett faite d’économie et de concision, transforme ce pessimisme apparent et invite à la lucidité et à la réaction. L’humour permet constamment de mettre à distance ces personnages, de ne pas sombrer dans le drame pathétique de leur enfermement consenti.

 

 

DISTRIBUTION

Mise en scène : Pierre Vincent
Assistante : Valérie Lombard
Scénographie : Bernard Vincent
Lumières : Franck Rondepierre
Costumes : Laurence Pustetto
Son : Pierre Laqueyrerie

Avec : Patrice Juiff, Boris Napès, Michel Caron, Raymonde Caron.

Demander la fiche technique

 

 

[DATES]

Novembre-décembre 1998, Théâtre du Proscenium, Paris.

 

 

 

[PHOTOS]

 

 

 

 

 

 

Envoyer Imprimer PDF
 

Issue de Secours est soutenue par la ville de Villepinte, la Drac Ile- de-France, Ministère de la culture et de la communication, le Conseil Régional d'Ile-de-France, le Conseil Général de Seine-St-Denis.